BEFORE I FALL

Cinéma

before-i-fall

Je viens de regarder BEFORE I FALL, sans avoir lu au préalable le roman « Le dernier jour de ma vie » dont il est adapté.

Ce film traite d’une élève de terminale qui se rend compte qu’elle est peut-être en train de revivre sans cesse le dernier jour de sa vie jusqu’à ce qu’elle fasse les choses bien.

Bon, le scénario relate des clichés, avec ces quatre lycéennes populaires qui font beaucoup la fête et sont prêtes à se moquer et à rabaisser les autres au moindre faux pas, et qui ne savent pas regarder plus loin que le bout de leur nez. Et le principe de revivre la même journée est déjà vu. Mais il y a un message profond dans cette histoire: celui de vivre chaque jour comme si c’était le dernier, car on ne sait pas de quoi est fait demain. Profitez de chaque instant et de vos proches. La moindre attention, le moindre geste peu finalement avoir une répercussion sur votre vie et celle de votre entourage. Ces petites choses peuvent devenir de belles et importantes actions, peuvent réparer des erreurs, et changer le cours de l’histoire. Ce film nous livre donc un très beau message de remise en question de soi.

La mort, abordée ici à travers l’accident et le suicide, est un sujet délicat car à cet âge, on imagine qu’on a toute la vie devant nous, pourtant elle peut frapper n’importe qui à n’importe quel moment.

L’interprétation de Zoey Deutch, dans le rôle de Sam qui est donc cette jeune fille coincée dans une boucle temporelle, destinée à revivre la même journée, est vraiment captivante. Je l’ai trouvé très touchante. J’ai aussi beaucoup aimé Logan Miller dans le rôle du tendre et attentionné Kent.

Je craignais de me lasser de voir inlassablement les mêmes scènes tout au long du film, mais l’évolution de l’histoire avec des changements parfois infimes engendre des effets inattendus et n’exténuent pas le scénario. Une ambiance particulière règne dans ce film, avec un suspens qui se met en place. Sam va-t-elle s’en sortir, ou finira-t-elle par mourir quoi qu’elle fasse ?

Quand elle revit pour la première fois cette journée de Cupidon du 12 février, elle est dans le déni, elle préfère croire qu’elle a rêvé sa journée. Puis chaque jour, elle va passer par un sentiment différent: la culpabilité, le chagrin, la colère, la contestation et la rébellion, puis elle va se libérer et « accepter » cette journée pour changer les choses et les réparer, elle va réaliser ce qu’elle souhaite faire au fond d’elle et ne plus se plier à faire ce que les autres attendent d’elle.

Une chose n’est pas vraiment éclaircie (mais cela ne me dérange pas spécialement): pourquoi Sam a-t-elle la chance de revivre cette journée ? Pourquoi elle ? Et pourquoi le film se termine-t-il ainsi ? Tous ses efforts en vain pour que l’histoire s’achève dans tous les cas par la mort ? Nous n’avons pas toutes les réponses, c’est au spectateur de se faire sa propre conclusion, ses propres déductions, s’il y en a …

Et vous ? Vous avez lu ou vu l’histoire ? Qu’en avez-vous pensé ?

Pour ceux et celles qui ont lu le roman, le film est-il fidèle à l’écrit ?

« Peut-être que pour vous il y a un lendemain, peut-être que pour vous il en a un milliers, ou trois milliers, ou dix. Mais pour certains d’entre nous, il ne reste qu’aujourd’hui, et ce que nous faisons aujourd’hui est important, sur le moment, et peut être pour l’éternité, je ne vois que mes meilleurs moments. Je vois les choses dont je veux me souvenir, et pour lesquelles je veux qu’on se souvienne de moi. Je comprend maintenant que certains instants durent pour toujours, même lorsqu’ils sont terminés, il durent encore. Ce sont eux qui importent. »

LECTURE – PARANOIA

Lecture

J’ai récemment acheté le premier livre de Mélissa Bellevigne, également connue sous le nom de Golden Wendy, et viens tout juste de finir ma lecture. Je voulais donc partager avec vous mon ressenti sur ce roman !

PARANOIA

Résumé:

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.